Qu'est-ce que le diaconat permanent?
 
Article à découvrir dans la revue Diaconat aujourd'hui (n° 164-165, juin-août 2013) 
 
♦ C’est à la fin des années soixante, dans la foulée du Concile Vatican II qui avait restauré le diaconat permanent, que les premiers diacres permanents ont été ordonnés dans notre diocèse par Monseigneur Himmer. Pour en savoir plus...
♦ Pour un grand nombre de communautés chrétiennes, la réalité du diaconat reste inconnue jusqu’à ce jour. Beaucoup de chrétiens éprouveraient des difficultés à définir ce qu’est un diacre.
♦ Cependant, là où des diacres exercent leur ministère dans une véritable communion ecclésiale, c’est toute la vie de l’Eglise qui se trouve enrichie, c’est tout un aspect du ministère de l’Eglise au cœur du monde qui est signifié.
♦ En septembre 2003, le jour de son ordination épiscopale, Mgr Guy Harpigny a lancé un appel en faveur du diaconat permanent, rappelant par la même occasion la vocation diaconale de l’Eglise.

Signe du Christ Serviteur

Mariés ou célibataires, les diacres sont au sein de l’Eglise, et pour le monde, le signe du Christ serviteur « lui qui s’est anéanti en prenant la condition de serviteur et devenant semblable aux hommes » (Ph 2,7).
Le geste du lavement des pieds (Jn 13) est le paradigme par excellence du Dieu qui vient à la rencontre de l’homme par un chemin bouleversant, celui du service.  Par leur ordination, les diacres signifient et rappellent à tout le peuple de Dieu, que l’Eglise ne doit cesser de manifester la charité du Christ pour tout homme. En particulier les plus pauvres, ceux qui sont à la marge. L’Eglise n’est-elle pas envoyée pour servir ?

 


 
 
   

Des missions très diversifiées
Les diacres permanents sont actuellement une quarantaine dans le diocèse de Tournai. Environ un tiers d’entre eux exercent leur mission dans le cadre de leur activité professionnelle. Par ailleurs, le champ du ministère diaconal est très étendu et varié : associations d’entraide et de solidarité, accueil des marginaux, pastorale de la santé dans le cadre de l’aumônerie des hôpitaux ou des équipes de visiteurs de malades; aumônerie des institutions psychiatriques et du monde carcéral, pastorale scolaire, pastorale familiale, pastorale des migrations, célébration de baptêmes, de mariages ou de funérailles, pastorale des personnes âgées, etc. Certains participent aussi de manière active aux Equipes d’Animation Pastorale mises en place dans les Unités Pastorales Nouvelles.

Formation permanente et accompagnement
La Commission pour le diaconat permanent est composée de trois diacres et de deux prêtres. Elle est chargée par l’Evêque, sous la responsabilité du vicaire épiscopal chargé du diaconat permanent, de prendre des initiatives en matière de formation et d’accompagnement. Elle joue aussi le rôle de conseil pour l’Evêque.
C’est ainsi que des journées de formation pour les diacres et leurs épouses sont proposées à plusieurs reprises au cours de l’année. Les diacres sont aussi invités aux journées diocésaines de formation permanente avec les prêtres et les animateurs/trices en pastorale. Dans certaines régions, des réunions s’organisent autour de temps de partage et de convivialité. Chaque année, il y a aussi une rencontre autour d'un barbecue dans la forêt domaniale de Rance.
     

















Au mois d’août, les diacres et leurs épouses 
se rassemblent pour quatre jours de retraite
à la Trappe .

  Un vibrant appel de notre Évêque, le jour son ordination épiscopale
(7 septembre 2003)
« Comme je voudrais, avec les diacres, ouvrir de nouveaux terrains pastoraux dont ils recevraient la responsabilité.
Tant de personnes, de groupes, dans la province du Hainaut vivent en situation de précarité, sont blessés par le handicap, la maladie, sont emprisonnés par des chaînes de tous ordres. Le service que peuvent manifester les diacres est immense.
Mais il n’y a pas que cela. Tant de secteurs de la vie sociale, l’enseignement par exemple, l’animation des jeunes, l’accompagnement de jeunes adultes, le partage avec des couples qui sont passés par l’épreuve de la séparation, ont besoin d’une visibilité du service que confère le sacrement de l’ordre.
Les diacres sont relativement peu nombreux dans le diocèse de Tournai. Peut-être certains d’entre vous ignorent-ils qu’ils peuvent être appelés à ce ministère ordonné. N’hésitez pas à me faire signe. »